• Causse Méjean

Silence

Dans ce monde du silence, bien loin des profondeurs abyssales du grand bleu, on n'entend même pas sa propre respiration.

Le grand bleu est au-dessus de nos têtes, tendant vers l'infini, mais la conscience de notre insignifiance est tout aussi prégnante.

 

Le causse Méjean est, sans nul doute, la région la plus étrange et originale de l'hexagone.

Comme les autres causses, il est une île, délimitée par trois rivières, le Tarn, la Jonte et le Tarnon. Cette île n'est pas déserte, pas tout à fait. Quelques habitants s'accrochent à elle comme à une bouée, semblant ne pas vouloir ou ne pas pouvoir tout à fait entrer dans l'autre monde, celui du bruit et de la fureur, celui des cités fumantes et crachantes, au bord de l'agonie. Il se peut que l'air qu'on y respire brûle les poumons tellement il est froid et pur.

Bientôt avalé par le cirque
Avalée par la végétation
Une austerite presque angoissante
La pierre de l'homme repond a la pierre du causse
Et soudain, une oasis
Comme autant de pierres tombales
Au milieu de nulle part
Au loin, les brebis ne se distinguaient plus des pierres du Méjean
L'antique ferme se protégeait derrière un rideau d'arbres
A l'assaut du Méjean