Eric Trannois, photographe

transmutations

Le bois, ce vieux compagnon de l'humanité, l'a aidée en la réchauffant de ses flammes à résister à des hivers qui auraient pu avoir raison d'elle. Des branches effilées, rendues encore plus dures par le feu lui ont permis de se battre contre des animaux plus gros, bien plus forts. Tantôt potentielle victime, tantôt agresseur, chaque clan a utilisé ces même armes dans ses combats fraticides, développant son intelligence naissante pour les rendre toujours plus efficaces.

Avant même qu'il n'entasse des pierres les unes sur les autres, l'humain a entrelacé des branches pour s'abriter de la pluie, du vent, de la neige. Le cocon d'où émergera la famille, molécule de base de la société, était né.

Le bois fait tellement partie de notre vie que nous en avons oublié l'existence. Pourtant, que serait notre monde s'il en était absent ? Même massacré, génocidé, il continue à fabriquer l'oxygène que nous respirons, semblant vouloir sauver malgré tout une espèce qui le malmène avec tant d'inconscience et d'obstination.

La balade que je vous propose avec ces quelques images, vous emmènera à la découverte de mondes créés à la fois par la main de l'homme qui a façonné cette matière première et par le temps qui, prenant la suite, a redonné relief et couleurs à ces tableaux, fruits des hasards de l'usure.

Pour en apprécier toute les saveurs, il faut savoir prendre son temps, voire le perdre, s'asseoir parfois et retrouver l'enfant replié dans les tréfonds de notre histoire intime, lorsqu'il découvrait des animaux dans les nuages et des visages dans les falaises de pierre.

Visiter la galerie
"transmutations"

Partagez sur

Retrouvez-moi sur

Facebook GooglePlus Flickr

Eric Trannois

Photographe